Avalanche - orientation N Avalanche Alpes Bernoises, secteur Armigchnubel, Vallon de oberbachli

12 février 2023 13:38
Photo non disponible
Avalanche Alpes Bernoises, secteur Armigchnubel, Vallon de oberbachli - Photo 1 - © laurent
3 photos © laurent
Déclenchement d’une plaque à la descente par un skieur, 10m au-dessus de la trace de montée. Un deuxième skieur qui descendait au niveau de la trace de montée est emporté. Chute de 100m de dénivelé dans un goulet à plus de 40° avec une zone de rocher au milieu. Le skieur à l’origine du déclenchement est enfouit jusqu’au torse et se dégage seul. Le deuxième skieur est enseveli mais arrive à sortir un avant-bras à l’extérieur. Il est dégagé rapidement par le reste du groupe. Il n’a qu’une déchirure à un mollet.
Rappel des conditions :
- BERA à risque 1 en dessous de 2000m, risque 2 au dessus, orientation à risque = Nord
- « Description des dangers » (équivalent Suisse de « Situation avalancheuse typique ») : Des couches fragiles en partie supérieure du manteau neigeux peuvent encore être déclenchées en certains endroits par des personnes. Les endroits dangereux se situent spécialement dans les combes, couloirs et derrière les ruptures de terrain.
- Altitude du déclenchement 1850m
- Combe orientée Nord
- Faible quantité de neige
- Pas de signaux d’alarme type neige ventée, mais peut-être cachés par la petite couche de neige tombée il y a 8 jours. Pas de bruit de « wouf ». Neige stable dans la pente de franchissement du verrou
- Course fréquentée (traces des jours précédents et 10 autres personnes aujourd’hui)
- Une trace de descente dans le goulet où l’avalanche est descendue
- Pente entre 30 et 35° dans la zone de déclenchement
- Heure 13H38
Le groupe :
Nous étions 9, tous autonomes, dont
- 1 chef de caravane
- 2 chefs de course
- 2 initiateurs alpinisme
Analyse :
Il s’agit d’une situation typique de plaque à vent sur une sous couche fragile. La plaque se situait dans la zone de dépose de la neige par le vent descendant la combe.
La situation et la zone de déclenchement correspondent strictement aux critères de risques du BERA (voir en pièce jointe).
Apparemment, la trace de montée passait juste en dessous de la plaque, le passage de nombreux skieurs n’avait pas entrainé la rupture, tout comme les traces de descente, situées au-dessus, visibles sur la photo.
Pas de rapport avec le réchauffement diurne, la combe est un vrai frigo et la neige y était encore bien poudreuse.
Les feux verts :
- Le niveau de risque 1 du BERA
- Le très faible enneigement, même en altitude
- L’absence de signaux d’alerte
- La pente faible en regard du niveau de risque
- La fréquentation
- La très bonne qualité de la trace, manifestement faite par un guide car des plateformes creusées à la pelle facilitaient chaque conversion
Les feux rouges :
- La situation et la zone de déclenchement correspondent strictement aux critères de risque du BERA
- Le danger en cas de déclenchement était fort du fait de la présence des barres en dessous

Quels enseignements à tirer ?
A mon avis, l’accident en lui-même était quasiment inéluctable, tôt ou tard, vu la fréquentation, quelqu’un serait passé au même endroit que moi. D’ailleurs, la plaque aurait pu être légèrement plus grande et déclencher au premier passage, la trace de montée n’était pas dans une zone moins pentue. Pour éviter l’accident potentiellement très dangereux du fait de la présence des barres en dessous, la seule solution aurait été de faire demi-tour, mais je n’imagine pas que dans ces conditions quiconque fasse demi-tour à cet endroit. D’ailleurs un guide avait manifestement tracé une autoroute pour ses clients.
Ce qui était évitable, c’est de se faire prendre à 2. Pour cela il aurait fallu faire passer les petits feux rouges devant les gros feux verts, et identifier le passage comme étant un point de vigilance.
On sait tous que les zones correspondantes aux « Situations avalancheuses typiques » du bulletin doivent faire l’objet d’une attention particulière. Je rajouterais, même par risque 1.
Au vu des conditions du massif, le risque 1 était je pense justifié, mais sur quelques mètres carrés, les conditions étaient plutôt équivalentes à la définition d'un risque 3.
Observateur : laurent cluzel
1613 vues

Caractéristiques de l'avalanche

1850 m. 1750 m.
Origine principale
Skieur rando. descente

Vous avez plus d'informations sur cette avalanche ? Contactez-nous

Conditions à cette période

Indice de danger du bulletin

Image indice de danger 1 - FAIBLE


A la même période

A proximité

Pour mieux comprendre