Avalanche Haute Tarentaise, secteur Grande Sassière, Couloir de la Davie - 06/04/2009

Ce n'est pas vraiment une avalanche, mais l'occasion de parler du mécanisme de déclenchement des plaques :- A notre avis, le skieur amorce une rupture dans une couche fragile enfouie, que l'on ne voit pas. Il ne s'agit pas d'un effet de simple "surcharge" d'une plaque "préexistante". - La rupture de la portion de plaque (dont on voit le périmètre), est la conséquence de la PROPAGATION de la rupture sous jacente.- Dans le cas présent, seule la dernière phase du déclenchement d'une avalanche ne s'est pas produite : le glissement proprement dit. J'attends l'avis des 2 physiciens de l'équipe (François Louchet et Joachim Heierli). On peut toutefois supposer un problème de friction entre les couches fraichement "décollées", qui dépend notamment de l'inclinaison de la pente.C'est ce phénomène de propagation de rupture qui donne lieu aux déclenchements à distances et aux déclenchements de vastes plaques. Il semble particulièrement actif durant cet "hiver" 2008-2009.Le profil stratigraphique est ici à titre indicatif (il ne représente pas toute la pente, bien entendu). Nous l'avions fait juste avant de déclencher l'effondrement, environ 300 m au dessus, mais dans une exposition et une inclinaison similaires. On remarque la persistance d'une structure fragile, au sein de laquelle subsistent quelques croutes.

PhotoVoir l'avalanche sur data-avalanche.org